Bénirail : Signature des conventions de concession du chemin de fer Cotonou-Niamey

<< Retour

Le Groupe Bolloré et les gouvernements du Niger et du Bénin ont signé le 13 août dernier, à Niamey, les conventions de concession de construction et d’exploitation des infrastructures du chemin de fer reliant Niamey à Cotonou.

benirail chemin de fer benin niger

Les conventions ont été cosignées par le Premier Ministre nigérien, Brigi Rafini, et son homologue béninois, Lionel Zinsou, ainsi que par le Directeur Général Chemins de fer du Groupe Bolloré, Thierry Ballard.

La société Bénirail est détenue à 40 % par le Groupe Bolloré. Le Bénin et le Niger détiennent chacun 10 % du capital de cette société. Les 40 % restants sont ouverts à des investisseurs privés du Bénin et du Niger.

C’est une étape de plus franchie pour le projet de construction et de développement de la grande boucle ferroviaire d’Afrique de l’Ouest dont le Groupe Bolloré est le partenaire stratégique. Elle devrait relier, à terme, cinq pays (Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Niger, Bénin, Togo) et ainsi participer au désenclavement de toute la sous-région.

« Depuis le temps colonial, des projets ont été initiés pour relier le Niger à la mer. C’est ainsi que le projet Abidjan – Niger s’est arrêté en cours de chemin, précisément à Ouagadougou ; celui du Bénin – Niger a connu le même sort en s’arrêtant à Parakou. Voilà que d’un coup, le Niger qui ne disposait pas d’un seul mètre de rail, est aujourd’hui sur la voie de réaliser des centaines de kilomètres de chemin de fer pour être relié au littoral. Nous avons beaucoup souffert des effets de l’enclavement, des effets de l’éloignement par rapport au débouché sur la mer. Mais nous sommes persuadés qu’avec ce projet, le Niger ressemble à quelqu’un qui ne respirait pas, et qui soudainement retrouve l’usage de ses poumons. ». 

Brigi Rafini, Premier Ministre du Niger

PARTAGER