La Bluezone de Niamey accueille un séminaire sur le planning familial

<< Retour

Selon une enquête de 2012 menée par le Fond des Nations Unies pour la Population (FNUAP), le Niger présente le taux de fécondité le plus élevé au monde avec une moyenne de 7,6 enfants par famille.

formation c

 

Partant de ce constat, les jeunes ambassadeurs se sont retrouvés en séminaire à la Bluezone de Niamey afin de réfléchir aux implications de cette réalité sur la santé de la mère et de l’enfant ainsi que sur le développement du pays.

Les travaux ont ainsi porté sur la nécessité de mieux contrôler le taux de natalité afin d’en réduire les impacts négatifs. En effet, il a été rappelé les propos tenus par Monique Clesca, Représentante au Niger du FNUAP en 2012 : « Etant donné que les deux tiers des nigériennes de 15 à 24 ans sont illettrées, l’amélioration générale du niveau d’éducation féminine et l’évocation du thème du mariage précoce semblent beaucoup plus susceptibles de réduire le taux de fécondité. Quand une fille fréquente l’ école elle va probablement se marier et avoir des enfants plus tard. Dans le monde entier, on a constaté que garder les filles à l’école est la meilleure méthode de limitation des naissances .»

Les jeunes ambassadeurs issus de divers horizons se sont donnés pour mission de mener une campagne sur le terrain afin de sensibiliser et d’informer les populations sur ce sujet.

PARTAGER